Église St-Jean d'Eycheil

Eycheil vient de Isset nom médiéval qui peut signifier endroit défriché. Les noms ayant eich dans leurs racines sont liés à l’eau (Mr Fossat linguiste).
L’église est située sur la voie romaine : col de Jou (ou Jupiter). Elle est tournée vers l’est.

 

 

Extérieur
Abside fin XIe (crypte 1er art roman) début XIIe bel appareil de calcaire (proximité des carrières), trou de boulin ou opes (la pierre supérieure du trou de boulin est appelée boulinière)
partie Nord, exposée à la pluie, grise et champignons, partie sud pierre blonde, au centre fenêtre en trou de serrure.
Agrandissement de chaque côté (XVIIe /XVIIIe) clocher baroque avec un chrisme en réemploi scellé la tête en bas, la lettre oméga devrait se trouver à droite.

Intérieur :
Sur le mur de l’abside, derrière le maître-autel, se déploie un retable en bois doré, reliefs en stuc dorés et marbre. Au centre, dans une niche au cadre agrémenté d’un décor de feuilles de laurier, est installée la statue de St Jean Baptiste, sculptée dans le bois, dorée à la feuille. De part et d’autre, deux pilastres en marbre griotte de Castelnau Durban et latéralement, deux cadres en bois ou s’inscrivent en relief des attributs du culte en stuc, dorés à la feuille. Deux colonnes en marbres griottes supportent l’entablement fait du même marbre ainsi que la corniche en bois doré à la feuille. Sous un ciel étoilé, le baldaquin (style Louis XV), la trinité en gloire, l’agneau et les sept sceaux, le tout en bois doré à la feuille surplombe l’autel.
Dans l’avant-chœur le décor sculpté en stuc présente une couche d’origine à la feuille d’or. Sur les murs et la voute, une peinture grise masque une frise à motif floral et les initiales entrelacées de St-Jean.
Dans les caissons ornant les arcs-doubleaux de la nef et l’arc de l’avant-chœur, les rosaces en stuc sont également dorées à la feuille. L’évêque Monseigneur de Verceil note en 1760 une décoration remarquable.
Autel décoré par le marbre noir veiné de blanc (le grand antique) d’Aubert, le vert d’Estours, le rouge et blanc de Caune Minervois, bleu turkin du lieu dit la Marboulière à Seix.
Bas de l’autel de forme tombeau.
Stalles faites par le menuisier Jacques Dénat dans les années 1940.

Nef : Chemin de croix début 20ème encadrement en bois, peinture sur support métallique, au dos sont marqués les donateurs (1er tableau : donateur Dénat dit Toutou)
Statues sulpiciennes : St-Germier évêque de Toulouse au VIIe (symbole gerbe de blé), St-Joseph, Ste Germaine de Pibrac, Ste Anne apprenant à lire à la Vierge, St-Jude (un des douze apôtres), St-Antoine de Padoue.

Plafond : Décor baroque avec plafond à caisson.
Inscriptions latines JOHANES EST NOMEN EJUS (son nom est Jean : annonce faite par l’ange Gabriel à Zaccharie) EGO VOX CLAMENTIS IN DESERTO (je suis la voix de Celui qui crie dans le désert)

Tableaux : l’ange Gabriel annonce à Zacharie qu’il va être père de St-Jean Baptiste, Baptême du Christ, St Jean Baptiste dans le désert, décollation de St-Jean Baptiste et Salomé.

Chapelles latérales : confessionnaux classés XVIIIe
Chapelle de gauche avec statue de St-Pierre en bois doré +liste des morts guerre14/18 avec nom du hameau d’origine (Bernadech, Campagne…) ou sobriquet (Bacat……)
Dans le fond tableau descente de la croix (des années 1960) de M.Pujol habitant d’Eycheil (qui peignait plutôt des paysages)
Chapelle de droite avec vierge à l’enfant, au fond cuve baptismale à huit pans (XVIIIe) et statue sulpicienne de Jeanne d’Arc.

Crypte : Fenêtre en trou de serrure tourné vers l’est (solstice d’été) 3 reliquaires : buste de St-Jean Baptiste, Buste de St-Pierre, coffret reliquaire (avec certificat d’authenticité des reliques du XIXe dans le reliquaire du milieu).