• Étang du Garbet - Couserans
  • Vue sur la vallée du Ribérot - Couserans
  • Balade dans le massif de Sourroque
  • Parcours aventure de Moulis
  • Sports d'eaux vives Couserans
  • Baptême en montgolfière Couserans
  • Col de la Core
  • Vue sur la chaîne des Pyrénées
   
   

Par la vallée du Ribérot et le refuge gardé des Estagnous - 2240 m

 Voir la vidéo du refuge sur notre chaîne Youtube

Durée : 2 jours (recommandé)

1e jour : Parking du Pla de Lalau - refuge des Estagnous (structure labellisée Qualité outdoor) : 4h
2e jour : refuge des Estagnous (70 places) - Mont Valier : 2h 

Dénivelé : 1800 m

De tous les itinéraires du Mont Valier, celui de la vallée du Ribérot est le plus attrayant par la grande variété des paysages traversés.

 

Mont valier - Ribérot - Couserans - Ariège

 

 

- Accès : Prendre au départ de Saint-Girons la route D.618, puis la D.4 jusqu'à Castillon en Couserans. Trois kilomètres après le village de Bordes sur Lez, s'engager dans le deuxième embranchement à gauche, franchir le Lez (dolmen préhistorique à trois cents mètres à droite après le pont). 
Pendant six kilomètres, la route côtoie le Ribérot, aux eaux toujours abondantes où se mélangent les plus belles couleurs des torrents pyrénéens.La haute montagne, longtemps enneigée, apparaît durant tout ce trajet avec, à gauche, dominant la vallée de 1 400 mètres, l'imposante pointe granitique du pic de Trémul (2 350 mètres), dont le nom vient de tremere, trembler, ce qui évoque la foudre, fréquente sur ce sommet. Traverser le pittoresque hameau d'Ayer. Suivre la route jusqu'au nouveau parking du Pla de la Lau.

Les cascades de la vallée du Ribérot :
Au départ du parking aménagé (panneaux indicateurs) prendre le sentier qui suit la rive gauche du torrent. Vous pénétrez maintenant dans la réserve de chasse la plus importante des Pyrénées (nombreux isards). Franchir deux passerelles successives pour passer rive droite du torrent. On aperçoit en partie, à gauche, la cascade inférieure du Muscadet (Pistoulet) et dans le fond, la cascade de Nérech.Traverser le Plagnou des Masquères d'où la vue est remarquable. A droite, les sapins s'accrochent jusqu'à 2 200 mètres dans les couloirs du pic de Légnès (2 240 mètres), ce qui est exceptionnel en Ariège, ou la forêt s'arrête en général entre 1 600 et 1 700 mètres. 

Le sentier s'élève pendant trois heures à proximité du très beau torrent du Ribérot, agréable compagnon de votre effort. Enfin, la dernière montée, assez pénible, se fait au-dessus de l'étang Rond, dont les eaux d'émeraude séduiront vos regards et vous feront oublier votre fatigue.

- La cascade de Peyralade
Le sentier s'élève au-dessus du torrent, toujours rive droite, et entre dans la forêt de hêtres. Après quelques instants, vous apercevrez à votre droite, sur le versant opposé, la belle cascade de Peyralade (100 mètres de hauteur).


La tute de l'ours - chemin du Mt Valier


- La Tute de l'Ours
Quelques lacets, dominant les vasques bleutées et écumantes du torrent, amènent à un curieux abri sous un énorme rocher, la Tute de l'Ours (1 150 mètres) où pouvaient se loger bêtes et gens. Ce nom évoque évidemment la présence du plantigrade, qui habitait encore, il y a cinquante ans, la forêt de Rénoué que vous apercevez sur l'autre rive. Le prince de Monaco venait chasser dans cette vallée où étaient organisées des battues par les montagnards de la région. Le dernier ours fut abattu en 1928 par un chasseur de la vallée, M. Pic. Mais on a relevé récemment des traces de passage dans la région suite à un plan de réintroduction de l'ours. Ne vous effrayez pas, il n'attaque jamais l'homme. une centaine de mètres de la Tute de l'Ours, le sentier continue rive droite. Evitez-le : il conduit à des éboulis fatigants, coupés de raidillons et de descentes, et il est souvent envahi par l'eau du torrent. Suivre des balises rouges et blanches et franchir un large pont caché derrière un énorme rocher. Vous retrouvez alors l'ancien sentier de la rive gauche, fréquenté par les bergers et les montagnards depuis soixante-dix ans…
Il suit la lisière de la mystérieuse forêt de hêtres de Rénoué, encombrée de grands rochers moussus évocateurs de légendes. Elle fut jadis le repaire des ours venus d'Espagne. 

Cascades chemin du mont Valier


- La cascade de Nérech
Après être passé devant de curieux trous souffleurs, toujours rive gauche, le sentier sort de la forêt par quelques lacets, et après un raidillon, parvient au pied de la cascade de Nérech (1 300 mètres - 01h), qui s'élance d'une barrière granitique de deux cents mètres de haut.Après avoir franchi le torrent sur une large passerelle, le sentier passe devant un abri sous roche et s'élève en lacets à travers la paroi de dalles lisses. Belle vue sur la cascade durant cette montée. On arrive au sommet de la chute après une traversée horizontale assez impressionnante et on traverse un grand replat où poussent en abondance les framboisiers. Faites une petite cueillette de ces fruits délicieux, mais à partir de cet endroit, surveillez avec vos jumelles les prairies et les névés au pied du pic de Rénoué. Il est fréquent le matin d'apercevoir des hardes d'isards importantes.

- La cascade de la Lauze
Le sentier se faufile à travers de gros blocs vers la cascade de la Lauze, puis oblique à gauche par quelques la cets raides et passe au sommet d'une muraille dallée, puis monte à travers les rhododendrons, d'abord vers le Nord, puis vers le Sud jusqu'à la cabane en ruines de Peyregude (1 700 mètres - 02h20) détruite il y a une vingtaine d'année par une avalanche venue des murailles granitiques du Trémul, où s'accrochent quelques sapins. Une source coule à côté de la cabane, et une halte casse-croûte est tout indiquée, car on a fait ici un peu plus de la moitié du trajet.

- La dernière montée avant le refuge des Estagnous
Le sentier se dirige vers le Sud-Est à travers des croupes qui dominent le torrent et parvient à la cabane des Caoussis (1 859 mètres - 02h40).
Laisser à droite le sentier horizontal qui va à l'étang Rond, passer près d'un pluviomètre et après une nouvelle croupe gravir une longue suite de lacets raides. On s'élève au-dessus des surplombs qui dominent l'étang Rond, dont la vue facilitera votre effort dans ce terrain assez ingrat et on parvient enfin au refuge des Estagnous (2 240 mètres - 04h).

Étang Long - Mt Valier - Couserans


- Le site des Estagnous

Trois petits étangs aux eaux limpides (Estagnous) se trouvent un peu en-dessous du refuge.
Vue très étendue sur la chaîne frontière (pics de Claouère, Sernaille, Trois Comtes, Girette, Barlonguère) avec des altitudes allant de 2 700 à 2 800 mètres.
Face au refuge et à la même altitude, de l'autre côté de la vallée, apparaissent jusqu'à fin août les glaces de l'étang Long, dont la plus grande partie est masquée par la crête qui va du pic des Hêtres au pic de Rénoué (2 517 mètres).

Le refuge des Estagnous : outdoor qualite label

Les gardes sont assurées du 1er Mai au 30 Septembre - En Mai et en Octobre les week-ends
Contact refuge : 05 61 96 76 22
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
https://refuge-estagnous.com
 
- L'ascension du Mont Valier depuis le refuge des Estagnous :

Au départ, suivre les balises du sentier qui contourne les petits étangs en demi-cercle en s'élevant vers l'Est, au pied de la muraille Ouest du Mont Valier. Après avoir traversé un éboulis, monter droit en direction du Col de Faustin (vue sur l'étang Long).
Parvenir à une large cuvette souvent occupée par des névés et chercher les lacets du sentier à gauche, sur une croupe herbeuse.
Après s'être élevée, la piste traverse en montant tout le flanc Sud du Valier en coupant des cheminées raides assez impressionnantes, et aboutit au Col de Faustin (2 653 mètres - 05H20). Belle vue plongeante sur le couloir de Faustin, avec 1 400 mètres plus bas, le fond de la vallée d'Estours.
Monter en direction du Nord, la pente caillouteuse peu inclinée qui aboutit au sommet du Mont Valier (2 838 mètres - 06h). Retour par l'itinéraire de montée jusqu'aux Estagnous.

Bibliographie :
- "Pyrénées ariégeoises, le Couserans" guide sur les 20 balades incontournables dans le Couserans, édition Chamina
- "Le guide rando Ariège" guide de Jean-pierre Siréjol édité par Rando Editions
- "L'Ariège à pied, du piémont aux Pyrénées"  40 promenades et randonnées, édité par la fédération française de randonnée pédestre
- "Les sentiers d'émilie en Ariège" édité par Rando Editions

Cartographie

IGN Top 25 n° 2048 OT Aulus-les-Bains - Mont Valier au 1/25 000
IGN n° 6 Couserans au 1/50 000

Liens utiles :

Club Alpin français des montagnards ariégeois

Site Gîtes d'étape et de séjour des Pyrénées